Au matin, Alise, tout excité par les fêtes, se précipita dans les rues de la ville. Pantal avait juste laissé un mot sur la table :"Je dois me rendre à une réunion importante, je ne serais pas là aujourd'hui".

Elle marchait maintenant dans les rues en caressant doucement l'éclat de cristal découvert la nuit dernière. Sur la grande place, une foule dense s'agitait autour des étalages du marché. Alise se dirigea tand bien que mal vers le coin des magiciens ou elle fut heureuse de retrouver certains de ces amis qui étudiaent le même art qu'elle.

Il restèrent ensemble toute la matiné à s'échanger quelques formules et à jouer avec les nombreux objets qui ornaient les présentoires.

Vers midi, Pantal surgit de nulle part, l'air grave.

- Alise, je pensais bien te trouver par ici... J'ai à te parler, l'affaire est importante. Veux tu venir avec moi ?

- Grand-père, je m'amuse bien ici et j'ai quelquechose à te montrer.

- Bien, nous allons voir ça... Mais d'abord, suis moi veux-tu ?

Pantal pris Alise par la main et la tira au milieu de la foule puis à travers mainte ruelles dépeuplées, sans rien dire. Elle avait rarement senti son grand-père si tendu mais, commençait à se douter de l'endroit où il la menait.

- Nous allons au quartier général des Nains ? C'est au sujet de la disparition de ceux de la Montagne Cristal c'est ça ?

- Oui... Mais Pantal n'en dit pas plus.

Ils entrèrent dans un grand batiment rempli de garde Nains, Elfes et Humains. Alise sentait que le lieu devait abriter quelques sommités. Cette surveillance accrue ne la rassura pas du tout.

Une énorme porte s'ouvrit devant eux et, les quanrante personnes présente dans la salle se turent des qu'ils la virent. Pantal prit la parole :

- Voici ma petite fille dont je vous ai parlé. Je ne lui ai encore rien dis pensant que vous préféreriez lui exposer les faits vous-même.

-Tu as bien fait Pantal, je t'en remercie dit Efnir en s'avancant pour scruter la jeune fille :

- Elle m'a l'air bien inoffensive et fragile... Qu'en penses-tu Tournebouilloire ?

- Je n'ai pas d'opinion si ce n'est qu'il y a guère de chance pour qu'elle me protège contre quoi que ce soit ! (Ce en quoi il avait bien tort) Et toute l'assemblé hormis Pantal partie dans un éclat de rire.

Alise était pétrifié et Efnir lui toucha la tête délicatement pour la rassurer :

- Alors, jeune fille, que sais-tu de notre problème ?

Alise se raccla la gorge devant une salle attentive :

- Je sais que vous êtes sans nouvelles de ceux de la Montagne Cristal depuis plusieurs mois...

- Nous savons aussi qu'ils ont quitté leur repère, découvert la Rose Temps et perdu la Dent de Cristal. Sais tu ce qu'est la Rose Temps ?

- Evidement ! Je suis préparé pour connaitre tout ce qui est magique dans l'Univers et cette Rose fait partie des objets légendaire. Elle existe donc vraiment ?

- J'en ai bien peur. Mais que sais tu d'elle ?

- Que son pouvoir peut entrainer le monde dans le gouffre du temps. Un seul objet permet de neutraliser sa force... C'est la Rose Nuit... si elle existe encore.

- Voici donc la raison de notre assemblée... Nous devont retrouver la Dent de Cristal, trouver la Rose Nuit et enfin ramener ceux de la Montagne Cristal chez nous.

Alise comprenait très bien ou Efnir voulait en venir :

- Et vous voudriez que je sois du voyage ?

- C'est à dire qu'il nous faudrait quelques preuves de tes capacités... Si cela t'interesse...

Alise ne répondit pas. Pas un mot en tout cas. Juste un son, un chuchotement. A peine un filet de voix aussi fragile qu'une caresse du vent.

Tous attendaient patiement un évènement extraordinaire.... Ce fut d'abord la lumière qui baissa d'intensité... Puis un tremblement sourd envahi toute la salle, comme si ses fondations reposaient sur le dos d'un Dragon qui s'éveille. Ensuite Alise se mit à trembler et, fermant les yeux, elle sortie son baton de magie et frappa le sol d'un coup violent.

Alors tout se figea... Comme si le temps s'arrêtait. Tous mouvement demeurait impossible... L'air resta figé quelques instants. Même le son était mort. L'assemblée terrifiait comprenait enfin la force d'Alise... Elle les tenait à sa merci. Bien sur elle avait conscience qu'un bon sorcier ou magicien pouvait contrer ce sortilège mais tous ceux qui ne pratiquent pas cet art sont impressionable.

Elle releva doucement son baton de magie et le sortilège se disspa.

- C'est remarquable songea Tournebouilloire, mais Efnir lui retira les mots de la bouche :

- Soit, tu sais faire quelques tours et je fais confiance à Pantal pour juger de tes capacités. Aussi je t'accorde le bénéfice du doute en acceptant ta venue parmis la troupe qui se lancera dans l'aventure...

Alise se sentait très peu sur d'elle et doutait de sa force. Alors d'un geste maladroit elle fit tomber l'éclat de cristal de sa poche et se baissa pour le ramasser...

- Qu'est cela ? Demanda Efnir à Pantal.

- Je n'en ai aucune idée répondit le vieil homme intrigué.

Alise pris l'objet entre le pouce et l'index et le leva à hauteur des yeux. Il se mit à briller d'une intensité extrême. Elle le fixa et soudain son esprit lui échappa et une voix parla pour elle :

" Ceci est un éclat de vie. Une parcelle minuscule de ce que sera le monde si nous n'agissons pas rapidement. L'eau, l'air, le feu et la pierre transformeront notre univers en matière vide et morte comme ce morceau de cristal. Nous devons poursuivre le temps avant qu'il ne nous rattrape."

L'éclat de cristal se ternit soudain et regagna la poche d'Alise qui salua l'assemblée, heureuse de ce petit coup de théatre qu'elle n'avait pu maitriser.

Après beaucoup de palabres il fut acquis qu'Alise serait du voyage malgrés quelques réticences de certains.

Au sortir de la réunion, Pantal glissa juste à Alise qu'il désirait s'entretenir avec elle au sujet de cet étrange éclat de cristal. Elle, ne pensait déjà plus qu'à parcourir le monde accompagnée de ses futurs nouveaux amis.

 

Alise (Chapitre 7)

 

Pendant ce temps :

 

Tournebouilloire (Chapitre 8)

Ewyn (chapitre 8)

Defnael (Chapitre 8)