Tournebouilloire sentit que quelque chose s'était passé durant son exploration de la grotte. Pour lui, quelques heures seulement s'étaient écoulées et pourtant la nuit ouvrait déjà son grand manteau. De plus, la neige recouvrant le sol n'aurait pu tomber si rapidement. D'un pas lent, le Nain sortie du repère. Sans nul doute se dit-il, je suis surveillé. Quelque chose le regardait.

Soudain il remarqua un énorme tas de neige face à lui. Il mit la main sur le manche de sa Hache et s'avança doucement, prêt à bondir. Arrivé à quelques mètres, il remarqua un mince filet de fumée s'échappant de cet amas douteux :

- Bon Dieu, un Dragon. Pour sûr c'est un Dragon se dit-il. Cette satanée bestiole va me réduire en cendre si je ne la surprends pas.

Alors, il se rua sauvagement sur la pauvre bête. Celle-ci surgit d'un coup de sa cachette et lança quelques mots incompréhensible. Tournebouilloire fut stoppé dans son élan, paralysé.

- Cette saleté m'a jeté un sort et j'ai horreur de la magie.

S'approchant doucement, le Dragon expliqua à notre ami qu'il souhaitait s'allier à lui car il éprouvait de la sympathie pour le Nain. Puis, il supprima l'enchantement. Tournebouilloire hors de lui et légèrement effrayé demanda un moment de réflexion. Il se disait :

- Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire avec un Dragon ? On n'a jamais vue ça.... Je ne pourrais jamais être tranquille avec ce tas de viande à mes côtés. Il vient sûrement pour m'espionner... Si je rentre chez moi avec un Dragon sur les talons, sur que je vais me faire bien accueillir ! Celui-ci en profitera certainement pour griller toute ma compagnie et terminera par moi, ne laissant qu'un tas de cendres en guise de royaume... Par ailleurs, un Dragon peut toujours m'être utile : il me protégera et pourra m'aider à me déplacer plus rapidement (ce qui n'est pas à négliger vue la situation). Ma priorité actuelle est de me rendre à Boismur pour prévenir mon roi du grand malheur que j'ai découvert ici. Je ne me vois pas du tout franchissant les portes de la ville pendant les Fêtes de Printemps en sa compagnie. Ce serait l'affolement général. Dans quel pétrin je suis... Mon vieux Tournebouilloire, il va falloir jouer serré !

Le Nain héla Defnaël :

- Holà mon ami, vient donc un peu ici.

Le Dragon s'approcha :

- Alors, tu as pris ta décision ?

- C'est à dire que oui et non. Que m'offres-tu en échange de notre union ? Qu'est-ce qui me prouve qu'à la première occasion, tu ne me jouera pas un vilain tour ?

- C'est bien simple. Regarde ceci...

Alors, Defnael présenta un étrange objet au Nain :

- Je pense que tu reconnais là un bien précieux. Je l'ai arraché des mains d'un pauvre voleur qui maintenant n'est plus qu'un souvenir. Le malheureux croisa ma route lors de ma venue ici et, à vrai dire je m'en flatte. Et bien, vois-tu, cet objet je te l'offre en gage d'amitié. Le pendentif que tenait maintenant Tournebouilloire brillait étrangement.

- Cet objet semble magique... Et je n'aime pas la magie !

- En effet, il l'est. Il protège de la douleur. Ainsi, le pauvre bougre qui le portait avant toi n'a rien senti lors de sa mort.

- J'accepte ce cadeau mais sous conditions :

Premièrement, tu doit m'amener au plus vite à Boismur j'y est un rendez-vous urgent...

- C'est entendu, monte sur mon dos, tu m'expliquera la suite en chemin.

Tournebouilloire n'aimait pas recevoir des ordres mais entre la fureur d'un Dragon, l'envie de retrouver les siens au plus vite et le risque de tomber dans un traquenard, il n'hésita pas longtemps. Il enjamba l'énorme créature. Celui ci se leva et se jeta du haut de la falaise, direction : le nord. Tournebouilloire poussa un léger cri de frayeur puis, sentant sa monture stable, il s'accrocha fermement et respira un grand coup.

Defnaël quand à lui se félicitait d'avoir convaincu aussi rapidement le Nain. Quel plaisir de sentir quelqu'un me toucher sans animosité se dit-il. J'aime la douceur de ce contact. Ce sentiment qui l'avait jusqu'à maintenant tellement perturbé, se transformait en vagues de plaisir. Son énorme coeur semblait brûlant, sa chaleur irradiant toutes les fibres de son corps puissant. Il aurait aimé chanter comme les Elfes pour remercier son nouvel ami mais une voix le tira de sa rêverie :

- Deuxièmement, les miens ne doivent jamais te voir et jamais je ne t'emmènerais au Creux Sans Lune ni dans les Montagnes Du Haut Centre. Ni même d'ailleurs à Boismur ni chez les Elfes. Une fois arrivé, tu me déposera à quelques lieues de mon rendez-vous et je terminerais le voyage à pieds. Ensuite nous aviserons. Il est fort à parier que mon roi va m'envoyer par monts et par vaux en quête de ceux de la Montagne Cristal.

- C'est d'accord Tournebouille, c'est d'accord. Et Defnaël ferma ses grands yeux espérant ressentir encore plus intensément cet instant de bonheur.

Tournebouilloire s'agrippa de plus belle, sentant que le dragon maîtrisait apparemment mal son vol. Sous eux le paysage défilait à une vitesse incroyable et pour rien au monde le pauvre Nain n'aurais souhaité quitter sa monture. Malgré tout, il se surpris à sourire, il lui sembla revivre un chapitre de sa jeunesse et, chevaucher un Dragon, ce n'est certainement pas donné à tout le monde !!!

Tournebouilloire (chapitre 5)

 

Tournebouillore (chapitre 7)

Pendant ce temps

Ewyn chapitre 6

Defnael chapitre 6

Alise chapitre 6