Compositeur : Didier Merlateau

Titre : "L'entrée"

Durée : 1:50

Formation : Onze instruments

Un long tunnel de roche transparente cernait Tournebouilloire. Celui-ci marchait d'un bon pas depuis quelques minutes. L'inquiétude commençait à l'envahir. Personne ne l'avait accueilli et l'endroit paraissait desert. Même à l'entrée qui aurait pourtant dû être gardée, il n'avait vue âme qui vive.

Le couloir qu'il suivait mènerait inévitablement à quelquechose. Maintenant, la nuit était tombée dehors et un pesant silence lui dictait d'accélerer le pas. Quel sortilège avait bien pu s'abattre ici ?

Soudain le couloir déboucha dans une salle immense. Une sorte de dôme constellé de lumière. De nombreuses forges gisaient là inactives. Il pouvait voir tout autour de lui des corniches jaillissant de la paroi. Certainement d'anciennes demeures Naines. Quelques outils trainaient sur le sol et notre ami senti une grande tristesse ainsi qu'un angoisse démeusurée lui monter à la tête. Que cachait ce royaume désolé ? Les Nains de la Montagne Cristal étaient puissant et pour ainsi dire invulnérable. Quel grand malheur les avait fait tous disparaître ?

Tournebouilloire réfléchit un instant puis décida d'explorer les lieux. Il s'avanca vers une forge. Soudain, un étrange phénomène se produisit ; ses mouvements devenaient lent, très lent. Pour atteindre la forge qui se trouvait à environ vingt mètre, il lui fallut au moins cinq minutes. Tous ces mouvements étaient ralentis, comme si autour de lui une chape de plomb l'ensserrée. Le pauvre Nain fit des efforts démeusurés pour se sortir de cet enchantement, mais rien n'y fit. Au bout d'un moment, il se projeta vers la forge en un bond puissant. Il décolla doucement du sol et parcourut cinq mètres dans les airs pour enfin venir s'écraser sur une enclume. Son atterissage fut aussi lent que son décollage, la douleur aussi vive que s'il tombait à une vitesse normal. Tout était ralenti mais les forces telle que le poids gardaient leurs propriétés.

Après s'être longuement frictionné, il observa la forge. Celle-ci était apparement restée à l'abandon d'une façon subite. Sur une petite table se trouvait une fiole vide.

Tournebouilloire la pris dans le but d'observer si le phénomène de lenteur s'appliquait également aux objets. D'un geste lent mais précis, il lanca le projectil contre une paroi de cristal. Le vol fut interminable mais, le contact explosif. La fiole éclata en mille morceaux comme si elle arrivait à une grande vitesse.

Le Nain resta perplexe. Il continua ses recherches lentement mais surement. Il entra dans le palai du roi Tribar, visita quelques couloirs puis atteignit enfin un bureau. Sur la grosse table en bois massif, trônait des piles de parchemins et quelques fioles comme celle qu'il avait utilisé tout à l'heure. Ces fioles contenaient un liquide transparent. Il en ouvrit une, huma son contenu et la reposa. L'odeur qui s'en dégageait était épouvantable. Une grimace sur le visage, il s'appliqua à déchiffrer les parchemins. Bien vite son attention fut attirée par une enveloppe cachetée du sceau du roi Tribar.

 

Tournebouilloire chapitre 3

Tournebouilloire chapitre 5

Pendant ce temps

Defnael chapitre 4

Alise chapitre 4

Ewyn chapitre 4